47ter : « Les toulousains, vous êtes géniaux »

Hello les gars 😉
Comment ça va ? Aujourd’hui on se retrouve pour l’interview de 47ter. 🙂

Salut les gars, pourriez-vous vous présenter ? 

Lopez : Moi c’est Lopez, mélodiste au piano-souffleur. Je fais aussi de la guitare, et parfois je rap.

Pierre-Paul : Moi c’est Pierre-Paul, rappeur, lover, auteur et interprète du groupe 47ter. Parfois je joue de l’harmonica, mais ça c’est que pour les intimes.

Blaise : Moi c’est Blaise et je suis bassiste.

Comment 47ter a débuté ? 

Blaise : Les gars jouaient ensemble depuis longtemps, et moi je suis arrivé en tant que bassiste quand le groupe a pris une tournure un peu plus pop. Le groupe s’est scindé et on a décidé de tout recommencer à trois, avec plus de français.

Pierre-Paul : C’était d’abord de la pop française, puis on a fait petits freestyles de Rap, du petit flow quoi, et on en est venu à ce qu’est aujourd’hui 47ter.

Pourquoi ce nom « 47ter » ? 

Lopez : C’est tout simplement une adresse. Tu vois tu as le 47, 47bis et le 47ter. C’est l’adresse de la salle des fêtes de là où l’on vient, depuis le collège on adore se poser là-bas, boire des bières, fumer des clopes, c’est un peu notre lieu de réunion. A la base on pensait à des noms de groupes vraiment horribles, et en anglais ! Pour te dire, on a failli s’appeler « wheelbarrow » qui veut dire brouette en anglais ! Puis j’ai vu la plaque de l’adresse et j’ai dit « écoute, banco, on a le nom du groupe ».

Vous avez cartonné sur Youtube avec « On vient gâcher tes classiques », comment vous est venue cette idée ? 

Blaise : On cherchait un petit concept « facile à faire » avec un truc un peu attrayant. On avait déjà quelques morceaux, mais on ne voulait pas les lâcher dans la nature sans se créer une petite communauté avant tout ça. C’est pour ça qu’on a fait des capsules sur Youtube et des petits freestyles. C’est ce qui nous a permis d’avoir une certaine petite visibilité quand on a lâché le premier morceau.

Et justement, vous venez de sortir un EP qui reprend les mythiques « On vient gâcher tes classiques », quel était votre objectif dans tout ça ? 

Pierre-Paul : C’est pour arriver en fin d’année avec un nouveau projet. Ça a super bien marché sur Youtube, mais le fait de sortir un EP c’est un vrai projet tu vois !

Lopez : On ne voulait pas s’enfermer là-dedans non plus. On adore ça, c’est génial, mais on ne fait pas que du freestyle. Aussi, on a fait ça les gens voulaient vraiment que ça soit disponible sur les différentes de streaming. Donc c’est aussi pour faire plaisir aux gens.

Vous jouez vachement sur l’autodérision, notamment avec un titre qui s’appelle « Sans Talent », est-ce que c’est un choix de votre part ? 

Blaise : Déjà, on est comme ça dans la vie. Le fait de faire de la musique ne doit pas nous changer, on ne veut pas jouer un rôle. On s’est fait pas mal clasher, du type « Depuis quand Harry Potter il rap ? », alors pourquoi ne pas accentuer le truc !

Lopez : C’est exactement ça, pour nous c’est simple car on ne joue aucun rôle. On a eu de la chance que ça marche et que ça plaise aux gens, mais on reste avant tout nous-mêmes.

Quelles sont vos inspirations et références musicales du moment ? 

Blaise : C’est toi pour l’instant ! Non plus sérieusement, perso j’ai beaucoup écouté le dernier album de Lomepal.

Pierre-Paul : On écoute un peu tout ce qui sort dans le paysage Rap. Nos références plus ancrées en nous, c’est ce qu’écoutaient nos parents comme Pink Floyd, The Rolling Stones, ACDC …

Vous repartez en tournée jusqu’en août, qu’est-ce que la scène représente pour vous ? 

Lopez : Maintenant que l’on a la chance d’avoir une tournée, pour nous c’est juste un truc de ouf. Tous les week-ends on a un concert quelque part, c’est vraiment trop bien. On a la chance de faire de gros festivals cet été, on a une tournée pour l’année prochaine qui commence à se dessiner aussi. C’est vachement important pour moi car quand tu fais des projets, tu veux le montrer aux gens, et la scène c’est le meilleur moyen de le faire. On accorde vachement d’importance aux lives, on a de vrais instruments, et il y a un petit côté exclusif en concert je trouve.

Pierre-Paul : Puis c’est aussi le premier lien avec ton public et ça c’est super cool.

Et vos projets futurs alors ? Que peut-on vous souhaiter ? 

Pierre-Paul : Beaucoup de bonheur, beaucoup d’amour !

Lopez : On veut continuer là-dedans, on a sorti 2 EP donc la suite logique ça serait un album. Du moins, un nouveau gros projet, où l’on veut marquer un step niveau qualité avec plus de morceaux, plus d’enjeux, plus de concerts…

Vous aller jouer dans quelques minutes chez Quiksilver, un petit mot pour votre public toulousain ? 

Pierre-Paul : On est déjà venu à Toulouse, le premier concert que l’on a fait ici c’était au Bikini au début de notre première tournée. C’était incroyable. Les toulousains, vous êtes géniaux !

Blaise : C’est la première fois qu’on joue dans un Quiksilver, c’est étonnant mais ça va être super cool.

Lopez : On a hâte de vous revoir !

gg.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s