Ma journée à l’Elektric Park.

Hello les gars 😉
Le 8 septembre dernier j’ai pu participer à la seconde édition de l’Elektric Park (anciennement l’Inox Park) à Chatou tout près de Paris. C’est un festival qui se déroule lors d’une journée – de 11h à Minuit  précisément – au parc de l’île des Impressionnistes. Voilà donc un petit recap sur le rendez-vous électro qu’il ne fallait pas manquer le mois dernier.

16h30 – Elektric Park 2018, C’est parti !

Tout d’abord je voulais te donner un petit conseil si jamais tu prévois de venir découvrir le festival l’année prochaine. Je te conseille de réserver une chambre d’hôtel à l’Ibis Budget de Rueil-Malmaison. Il est à 10/15 minutes à pied du festival et les tarifs sont accessibles. C’est assez sommaire comme hôtel mais ça suffit amplement pour une nuit.

J’arrive donc aux alentours de 16h30 au parc de l’île des Impressionnistes. En arrivant, je remarque qu’il n’y a pas grand monde à l’entrée. C’est le premier point que j’ai aimé au niveau de l’organisation : dès le début on voit qu’il y a une très bonne gestion du flux des festivaliers et ça, ça fait grave plaisir.

Après avoir réalisé que j’arrivais trop tard pour le set de Fakear – j’avais vraiment les boules – je me dirige tranquillement vers la mainstage pour découvrir un peu plus le festival. J’entends au loin les premières notes de « Goodbye » d’un certain FEDER, alors tant pis, la visite du festival attendra.

Je ne vais pas te refaire tout un debrief sur FEDER, tu sais sûrement déjà que je suis un big fan et que j’adore son travail. Encore une fois, son set était totalement différent des autres, bien adapté au type de festival qu’est l’Elektric park et c’est ça que j’aime vraiment chez lui. Pour moi FEDER est devenu la valeur sûre que tu ne dois absolument pas louper en festival.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Juste après FEDER, c’était au tour d’Hugel de performer. C’est clairement la meilleure découverte que j’ai pu faire lors de cette journée. J’ai trouvé qu’il interagissait beaucoup avec le public, et ça c’est toujours appréciable. Je te laisse imaginer l’ambiance qu’il y avait lorsqu’il a joué son remix de Bella Ciao, tout le monde était à fond, moi y compris bien entendu.

18h30 – Visite de l’Elektric Park. 

Juste après le set d’Hugel je me décide enfin à faire le tour de l’île des Impressionnistes pour découvrir un peu plus le site du festival.

L’espace est relativement grand et l’accès entre les différentes scènes est très facile. L’Elektric Park est constitué de  4 scènes :
– La Yellow stage, c’est la mainstage où tu peux retrouver les plus gros artistes – et le plus de monde aussi – avec les plus beaux effets pyrotechniques. C’est ici que j’ai passé les 3 quarts de mon temps d’ailleurs.
– Ensuite, la Green stage c’est la scène techno. Elle est un peu « excentrée » des autres, bien cachée entre les arbres, c’est l’idéal si tu veux profiter du concert allongé dans l’herbe sans te faire bousculer par les autres festivaliers.
– La Red stage, c’est la scène hardstyle du festival. J’ai pu y faire un tour rapidement mais l’espace était vraiment saturé et ce n’est trop le style de musique que j’aime.
– Enfin, la Black stage est la scène la plus petite qui permet à de nouveaux artistes de se produire devant un public. La scène reste très petite mais j’ai trouvé ça sympa.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Au niveau de la nourriture, les stands étaient plutôt variés. Il y en avait pour tous les goûts afin de satisfaire tout le monde. Pour revenir à ce que je disais plus haut, là aussi il n’y avait pratiquement pas d’attente (j’ai dû attendre 5 minutes maximum à la Bank Cashless), et ça c’est très rare. Pour rester sur l’organisation, rien à redire également pour la partie presse/pro. Les membres de Music Media Consulting étaient à notre écoute et présents pour répondre à nos questions, on avait un bel espace pour les interviews, tout était au top.

Tu pouvais également faire un tour de manège entre deux sets. Ce ménage est devenu l’emblème du festival, mais c’est le seul endroit où il y avait un peu d’attente.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Le seul point qui m’a un peu déçu, c’est le stand de merchandising. J’aime bien me ramener un petit souvenir de mes aventures, mais là c’était un peu léger pour le coup.

19h30 – Retour aux festivités.

Après un burger avalé en 3 minutes top chrono, je décide de me rediriger vers la Yellow stage pour les deux derniers sets de ma soirée : Michaël Canitrot et Joachim Garraud.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

J’ai beaucoup aimé les deux sets. J’ai d’abord trouvé Michaël très dynamique et ça change de voir un DJ qui ne passe pas que de la musique commerciale pendant l’intégralité de sa prestation. Les différents effets pyrotechniques ont été dévoilés lors du set de Joachim Garraud puisque c’était le premier set de nuit. Très beau travail de ce côté, Joachim était très en forme, je n’ai pas été déçu.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

En conclusion, l’Elektric Park est une très belle découverte. Le premier point vraiment au top – et pas des moindres – c’est l’organisation. Rien à redire. J’ai également trouvé la programmation vraiment intéressante, pour moi il n’y avait que des bons artistes.  Je ne peux que vous conseiller de participer à la prochaine édition de ce festival.

J’en profite également pour vous partager l’aftermovie officiel (by Jeremie Levypon & Lafone) qui résume très bien cette belle journée à l’Elektric Park.
Jeremie est un photographe/vidéaste vraiment talentueux que je suis depuis un bon moment maintenant, son taff est incroyable alors n’hésitez pas à aller faire un tour sur son compte instagram et sur son site pour en découvrir un peu plus.

D’ailleurs, les premiers tickets pour la prochaine édition qui se déroulera le 7 septembre 2019 sont déjà disponibles juste ici.

GG.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s