Deux jours de folie à Lollapalooza Paris

Hello les gars 🙂
Ça y est, voila enfin mon article récapitulatif du festival Lollapalooza à Paris. Si tu veux tout savoir sur les différents concerts que j’ai pu voir, les stands, les animations et tout le reste, n’hésite pas à lire la suite de mon article. 🙂


DAY 1 – 20 JUILLET

Après un petit vol Toulouse-Paris qui s’est très bien déroulé je suis arrivé à l’hôtel aux alentours de 14h. J’ai séjourné à l’hôtel Ibis Budget Courbevoie, à seulement 5 kilomètres du festival. Si tu souhaites venir au festival l’année prochaine je te conseille vraiment cet hôtel. Les nuits ne sont pas chères, c’est pas loin de l’hippodrome et les chambres sont parfaites pour y rester quelques nuits. 

J’arrive donc à l’entrée Presse/VIP pour récupérer mon bracelet ainsi que mon badge photo. A ce moment-là, je réalise enfin que je suis bien accrédité à Lollapallooza Paris. Il faut savoir que c’est un festival itinérant présent partout dans le monde depuis des années alors je trouve ça dingue qu’on me fasse confiance pour cette troisième édition. Et j’ai rapidement compris que c’était d’un autre level. Pour faire simple : je me suis fait escorter jusqu’à l’espace presse en van Seat – j’ai pris mon pied j’avoue –  l’espace presse était hyper bien fait avec une partie extérieure vraiment grande – et un bar avec cocktails gratuits à volonté by Coca-Cola – ainsi qu’un espace intérieur pour travailler au calme, se détendre, ou encore faire quelques photos souvenirs grace à un photomaton.

Après avoir fait un petit tour de l’espace presse, j’en ai également profité pour checker les conditions photos des différents artistes. A ma grande surprise, il y avait très peu de contraintes. Peu de photos à faire valider avant publication, et on pouvait shooter les 3 premiers titres de pratiquement tous les concerts – je reviens sur le « pratiquement » plus loin dans l’article » – le tout pour passer deux jours de folie.

15h45 : Début des festivités avec L.E.J !

Premier concert du week-end, celui de L.E.J ! J’aime beaucoup ce que le trio propose, et plus particulièrement les différents « Summer » que l’on entend partout en ce moment. J’ai beaucoup aimé le show et je trouve que c’était parfait pour un premier concert. 

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Ensuite, Je me suis dirigé vers la Perry’s Stage pour le set d’Alison Wonderland. J’ai beaucoup aimé la prestation d’Alison, qui a proposé un set vraiment dynamique et à son image. C’est super cool qu’elle soit passée à Lollapalooza car elle fait très peu de dates en Europe.

SONY DSC                      Processed with VSCO with c1 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Retour vers la Mainstage à 17h30 pour le concert de Kodaline. J’ai trouvé ça plutôt cool, même si j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’ambiance. Certaines de leurs chansons sont très calmes et douces, alors après un set de folie du côté d’Alison Wonderland, la transition était assez violente. 😉

SONY DSC                      Processed with VSCO with c1 presetdd774238cd7295992205e1b1ef5ca51c11b4830b750985ab4808e2a1b1d83497SONY DSC                      Processed with VSCO with c1 preset

Revenons sur les fameuses conditions photos dont je te parlais plus haut. Jusque-là, aucun problème à signaler, j’ai pu shooter les différents concerts comme prévu. Mais il me tardait surtout une chose, shooter Twenty One Pilots. Je suis un très grand fan du groupe depuis des années et j’avais tellement hâte de les voir en live. Mais c’est à ce moment-là que la mauvaise nouvelle est tombée : il y une liste de photographes pour leur show. Et tu t’en doutes, GG n’était pas sur la liste, puisque ce n’était principalement que les gros médias. Je ne vais pas te cacher que sur le coup j’étais très – mais alors trèsssssss – déçu. Après, si je suis objectif, je peux comprendre pourquoi il y a eu une liste vu le nombre de photographes accrédités pour le festival.

Et ça, je l’ai particulièrement remarqué lors du concert d’Orelsan. Pour être honnête, je n’avais jamais vu autant de photographes dans un crash. Bon, c’était un peu galère pour les photos, mais ça ne m’a absolument pas dérangé pour profiter du concert. J’avais déjà eu l’occasion de voir Orelsan sur scène à plusieurs reprises et j’aime toujours autant ses prestations.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with b1 preset

A 21h45, retour à la Perry’s Stage pour le concert de Kungs puisque je ne pouvais pas shooter Twenty One Pilots (oui, la pilule a encore du mal à passer ahaha). Là aussi j’avais déjà eu l’occasion de voir un show de Kungs il y a quelques années mais cette fois-ci c’était totalement différent. J’ai trouvé son set beaucoup plus travaillé, avec une nouvelle direction artistique qui fonctionne hyper bien selon moi. La scénographie a rendu le set super cool et vraiment dynamique.

SONY DSC                      Processed with VSCO with b5 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with b5 preset

22h : « We’re stressed out » !

Ça y est, Twenty One Pilots débarque enfin sur scène et autant te dire que j’étais comme un dingue. Malgré la pluie – une bonne grosse averse en plein milieu du show, pas cool – j’ai pu profiter de chaque minute et ça restera mon show préféré de tout le séjour. Nous avons eu droit d’entendre les mythiques tubes du groupe et je peux te dire que j’ai eu de gros frissons pendant tout le concert. J’ai chanté à en perdre ma voix, j’ai dansé, j’ai sauté partout, c’était un moment incroyable dont je me souviendrai très longtemps. 

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

23h15, dernier concert de la journée, celui de Martin Garrix. J’avais tellement hâte de le voir en live puisque ça fait des années que j’essaie et que je n’y arrive pas. Je n’ai vraiment pas été déçu. Un vrai set à la Garrix, avec une scénographie hyper travaillée (pyrotechnie, lasers, CO2 …) et des hits à tout-va. Là aussi je devais shooter le concert, mais le management a refusé tous les photographes 5 minutes avant que ça commence. Pas vraiment de regret pour moi puisque j’ai pu pleinement profiter du concert depuis la foule. C’était un show incroyable qui était parfait pour clôturer ce premier jour.

DAY 2 – 21 JUILLET

Après une bonne nuit de sommeil bien méritée, je suis retourné au festival à midi pour être présent dès l’ouverture et ne rien louper. Au programme aujourd’hui : Kovacs, Camélia Jordana, Judah & the Lion & Clean Bandit.

J’en ai également profité pour faire le tour de quelques stands que je n’avais pu voir la veille. Gros coup de coeur pour le stand Zippo qui te proposait de tourner une roue pour gagner des goodies à l’effigie de la marque ou encore de customiser ton propre briquet. J’ai également beaucoup aimé la zone chill du village Seat qui était parfaite pour se reposer et recharger son téléphone.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Kovacs était le premier groupe à se présenter pour cette seconde journée. J’ai trouvé leur prestation super intéressante, et gros coup de coeur pour la chanteuse qui a un style bien à elle et super original. 

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with c1 preset

Juste après ce concert, je me suis dirigé au niveau de la Mainstage pour le concert de Camélia Jordana. Camélia était très proche de son public et n’a pas hésité à interagir à de nombreuses reprises. Et ça vous savez que j’adore ! Je l’ai trouvé également très souriante, avec une bonne humeur communicative idéale pour attaquer ce Day 2.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with b1 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

J’en ai ensuite profité pour faire une pause au niveau de Lolla Planète. J’en avais déjà parlé dans mon article de présentation il y a quelques mois maintenant mais le festival est très engagé dans la protection de l’environnement et je trouve ça super cool de proposer un espace totalement dédié à notre planète. De nombreuses animations étaient proposées comme la boutique Label Emmaüs qui vendait des vinyles et des livres ou encore une friperie basée sur la customisation des vêtements de seconde main. Tu pouvais aussi obtenir ton cendrier de poche signé Lollapalooza – of course – gratuitement à l’accueil de cet espace. Certaines associations étaient également présentes comme la WWF ou Greenpeace avec lesquelles tu pouvais échanger librement pendant ces deux jours. C’est une super initiative que j’ai beaucoup aimé.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

14h30 : Judah & the Lion, ma plus belle découverte du festival.

Tout est dit dans le titre, j’ai eu un gros coup de coeur pour le groupe Judah & the Lion. Je ne connaissais pas du tout avant de venir au festival – honte à moi – mais j’ai adoré du début à la fin. C’est un group pop-rock qui est hyper énergique sur scène et qui sait comment réveiller tout un public. Je vous conseille vivement d’aller écouter ce qu’ils proposent parce que c’est super cool.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Dernier concert pour moi – puisque j’avais mon vol pour rentrer à Toulouse en fin d’aprem – celui de Clean Bandit. Enfin un groupe que je connais, que j’aime et que j’écoute depuis des années. C’était tellement cool ! Selon moi, il y avait une belle mise en scène, une énergie vraiment communicative de la part du groupe, et une ambiance de folie lors des plus gros hits du groupe.

SONY DSC                      Processed with VSCO with a6 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with b5 presetSONY DSC                      Processed with VSCO with a6 preset

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et il est déjà temps pour moi de repartir. Je pense que vous l’avez compris, cela fait plusieurs années que je souhaite découvrir Lollapalooza. Déjà pour sa programmation qui est toujours incroyable, mais aussi pour toute cette ambiance à l’américaine que l’on ne retrouve que là-bas. Et bien je ne suis vraiment pas déçu et je serai très certainement de la partie l’année prochaine. J’en profite également pour remercier une nouvelle fois Lollapalooza Paris et toute l’équipe de Bubbling Bulb pour l’invitation, ça fait plaisir de voir que de gros festivals comme celui-ci font confiance à des petits médias comme le mien. Alors merci pour tout et à l’année prochaine ! 😉

gg.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s