Patxi : « C’était important pour moi de mettre la culture basque en avant »

Patxi nous dit tout sur son nouveau album baptisé « En Basque »

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Patxi, je suis auteur, compositeur, chanteur, j’écris des chansons, des pièces de théâtre et je suis basque.

Quand as-tu commencé à faire de la musique ?

J’ai commencé la musique il y a 18 ans avec la Star Academy, puis j’ai fait deux albums, un EP également et je reviens aujourd’hui avec ce nouveau projet en basque.

Que retiens-tu de ton expérience à la Star Academy ?

C’était vraiment pour moi le commencement. On était tous très jeunes, on ne savait pas où on allait et on ne savait pas trop ce qu’on allait faire. C’était une expérience folle car on avait l’opportunité de chanter avec des artistes majeurs. Moi j’ai pu chanter avec Jacques Dutronc, Aznavour ou Nolwenn et d’autres chanteurs et chanteuses formidables. C’était un apprentissage accéléré et un vrai tremplin pour démarrer une carrière.

Qu’as-tu fait pendant ces 9 ans d’absence ?

J’ai fait beaucoup de théâtre avec Pierre Palmade, on se retrouvait tous les lundis pour écrire des sketchs et des scènes qu’on jouait le samedi et le dimanche. J’ai aussi monté une pièce, Le Miracle, qu’on a joué pendant six mois. J’ai aussi fait des chansons pour les autres, notamment pour Louane, Roch Voisine et Elisa Tovati. J’ai aussi préparé un album en français qui est déjà prêt et qui sortira l’année prochaine. Les jours sont passés vite et les années aussi.

Tu écris des chansons pour d’autres artistes. Peux-tu m’en parler ?

On est venu me chercher en 2013 en me demandant si je voulais écrire des chansons pour d’autres artistes. Je n’y avais jamais pensé et lorsqu’on me l’a proposé j’ai trouvé ça intéressant car écrire pour les autres c’est vraiment différent. Se mettre dans la peau de Louane par exemple, c’est être à l’opposé de moi, c’est écrire pour une fille qui est jeune, donc il faut retrouver les sensations du début et l’émerveillement du commencement. C’est agréable à faire car c’est comme jouer un rôle.

Pourquoi chantes-tu en basque sur ton nouvel album ?

L’idée c’était de faire un album en basque avec des reprises de chansons françaises car j’avais envie de mettre en avant ma culture basque et ma double identité. Le basque, c’est ma langue maternelle. J’ai appris la langue dans une école où on apprend le basque de façon immersive, donc c’était important pour moi de mettre la culture basque en avant et c’était le bon moment. J’ai fait ça très naturellement.

Comment as-tu sélectionné les morceaux que tu as repris ?

La sélection a été très naturelle. L’idée, c’était de chanter des chansons que je chante depuis toujours. J’ai appris à jouer de la guitare en écoutant Souchon, j’ai appris à écrire des chansons en écoutant Gainsbourg, donc ce sont des chanteurs et des chanteuses qui me suivent depuis toujours.

Tu reprends notamment Tout Oublier d’Angèle. Peux tu m’en parler ?

Le morceau d’origine est un duo, donc l’idée c’était de chercher une chanteuse basque pour la mettre aussi en avant. J’ai trouvé Sara Zozaya sur Instagram. Je ne la connaissais pas, j’ai écouté ses titres qui sont très modernes, c’est une sorte de Billie Eilish basque, j’aime beaucoup sa voix très douce et nos voix se sont vite accordées. C’était un plaisir d’enregistrer ce titre avec elle.

As-tu eu des retours des artistes ?

Déjà, j’ai envoyé tous les morceaux en guitare-voix pour avoir les autorisations. Mickey 3D a trouvé la chanson d’Indochine très touchante. Raphael aussi m’a félicité, et Louane m’a dit que c’était une très belle version, qu’elle était touchée et émue. Elle a même fait un post sur Insta, ça m’a fait plaisir.

Comment s’est déroulé le clip de La Grenade ?

Pour le coup, c’était un clip très simple. J’avais envie de poser un piano au bord d’une falaise entre Saint-Jean-de-Luz et Hendaye. C’est un endroit magnifique, une falaise incroyable avec un coucher de soleil de dingue. C’était assez simple à faire, il fallait juste avoir l’idée du lieu et moi je l’avais en tête car c’est un endroit qui m’apaise et qui me plaît.

Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?

Il y en a beaucoup ! C’est vrai que je suis un fan absolu de Vanessa Paradis, si jamais un jour j’ai la chance de la croiser et d’écrire un bout de texte pour elle je serais très heureux car je suis amoureux de sa voix, de ses chansons et de son parcours. Dans les chanteuses du moment, je pense à Camélia Jordana dont j’aime beaucoup la voix aussi.

Un petit mot pour la fin ?

Un message d’espoir, ça y est la vie reprend alors profitons-en !

Crédit photo : Guillaume Garat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s