En route vers Garorock 2018.

Hello tout le monde 🙂
Comme promis, voici enfin mon article récapitulatif sur la 22ème édition de Garorock. Alors je vous préviens l’article est un peu long, mais je ne voulais oublier aucun détail de ces trois jours.

DAY 1 – 29 JUIN

12h20 – Direction Marmande.

Ça y est, c‘est enfin le grand jour, direction Marmande pour l’édition 2018 de Garorock. J’avais déjà pu assister aux éditions 2016 & 2017 de ce festival et il me tardait vraiment d’y retourner. Après un bon petit dej’ avalé – et heureusement d’ailleurs parce que après j’ai sauté 3 repas – je me dirige lentement mais sûrement vers la gare. Bien trop facile de trouver le train, il suffit simplement de suivre les 50 festivaliers toulousains qui se dirigent vers la voie numéro 4.

Après 1h30 de trajet, j’arrive enfin à Marmande. Sachant que j’étais accrédité, il fallait que j’aille récupérer mon pass à l’office de tourisme. Mais va trouver l’office de tourisme quand tu n’as plus de batterie sur ton téléphone. Heureusement, Marmande ce n’est pas très grand et au bout d’une demi-heure, je récupère enfin mon Saint-Graal : mon bracelet média valable pour trois jours.

S’en suit ensuite le trajet jusqu’au festival – fonctionne à l’instinct et suis les gens, ça marche toujours – je passe le système de sécurité plutôt rapidement et j’entre enfin sur le site du camping. Rien n’a vraiment changé depuis 2017 au niveau du camping. Une bonne partie des festivaliers sont déjà installés et font l’apéro  – à 14h30 sous un soleil de plomb – et je prie sincèrement pour que notre emplacement ne soit pas trop loin d’un coin ombragé. En arrivant au campement, très bonne surprise puisque, oui, il y a de l’ombre. On se trouvait juste à l’entrée du festival, et ça c’est vraiment top pour faire rapidement un aller-retour entre le festival et le camping. Après ce petit périple, il était temps que je me pose avec une bonne bière bien fraîche et que j’analyse mon planning de la journée.

J’ai deux choses de prévues pour ce premier jour : une conférence de presse de bienvenue avec les différents agents de la ville et le staff de Garorock ainsi qu’une conférence de presse pour interviewer Eddy de Pretto. Et là, ça y est, je réalise que je vais pouvoir interviewer un artiste et je commence à sauter partout comme un enfant. J’apprends également que je vais pouvoir accéder au festival à 17h alors que celui-ci n’ouvre officiellement ses portes qu’à 17h30.

17h – Garorock 2018, C’est parti.

C’est enfin l’heure de partir (re)découvrir Garorock. Je quitte donc mes potes pour essayer de rentrer désespérément sur le site du festival en me faufilant dans la foule qui est déjà ready pour aller danser toute la nuit. J’attends quelques minutes jusqu’au moment où un homme de la sécurité remarque mon bracelet et me dit « Monsieur, ne vous embêtez pas, il y a une entrée réservée pour les médias et les VIP ». Sauf que la conférence de presse commençait à 17h30, il était déjà 17h15. Je commence à réaliser que je vais être à la bourre, et sachant que je déteste être en retard, ce n’était pas envisagable. Je m’extirpe de la foule comme je peux pour me diriger vers cette autre entrée, bien cachée au niveau de la sortie du camping.

J’arrive à 17h25 et me dirige directement vers l’espace VIP pour la première conférence de presse. Je me retrouve seul bien entendu, qu’avec des gens que je ne connais pas, mais c’est pour moi l’occasion de faire de nouvelles connaissances. Je rencontre deux jeunes de mon âge qui gèrent une radio locale et je décide de rester avec eux pour la conférence. On nous présente donc le festival, les nouveautés de cette édition suivies d’un discours de remerciement du maire de la ville et du directeur du festival. Je décide ensuite d’aller me prendre un truc à boire – parce qu’il fait toujours 36°C – juste avant l’interview d’Eddy de Pretto.

 

Je découvre ensuite l’espace média du festival, bien séparé de l’espace VIP, et m’installe au second rang en attendant qu’Eddy arrive. L’interview dure 30 minutes et ça nous a permis d’en apprendre plus sur la vie de l’artiste et sur sa musique. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette interview, un article est disponible juste ici.

Il est maintenant 20h30 et il est temps pour moi de retrouver mes potes pour assister à mon premier concert du week-end : celui de Polo & Pan. Je n’avais entendu que du bien de ce groupe français mais je n’avais jamais eu l’occasion de les voir en live. Je pense que c’était la meilleure découverte que j’ai pu faire durant le festival. Leur set était tout simplement génial, vraiment dynamique, ils ont fait participer le public à plusieurs reprises et ils ont un style particulier et totalement unique.

36327597_1993967223982047_2552225654984671232_n

D’ailleurs pour les toulousains qui n’ont pas eu la chance de pouvoir venir à Garorock cette année, Polo & Pan seront présents à l’Envol Coté Plage le mercredi 25 juillet et il reste encore quelques tickets disponibles juste ici.

22h30 – Eddy de Pretto avec Deezer.

36410189_1993970980648338_1619930779217821696_n

Je reçois entre temps un e-mail de Deezer France (merci encore si vous passez par là) qui me propose de venir tester l’expérience Deezer VIP pour le concert de Eddy de Pretto. Comme je l’avais dit dans mon premier article sur Garorock, les abonnés Deezer Prenium + pouvaient participer à un tirage au sort pour gagner des pass qui donnaient accès à une terrasse au niveau de la scène Garoroclub Deezer. J’ai donc pu tester cette expérience et c’était vraiment cool. Tout d’abord, je vais récupérer mes deux pass et on m’offre gentiment un sac avec des goodies à l’effigie de la marque. J’embarque mon pote avec moi et nous découvrons avec grande surprise la terrasse privatisée avec des fauteuils, des poufs, un bar, une vue imprenable sur la scène et même un photomaton pour garder un souvenir de cette expérience. Le concert débute et le monde s’accumule devant la scène. C’était sûrement l’un des artistes les plus attendus cette année et je comprends mieux pourquoi. Le mec est tout simplement une bête de scène, tu vois vraiment qu’il kiffe ce qu’il fait et ça fait vraiment plaisir. Tout le monde chante ensemble ses différents morceaux et l’ambiance est vraiment au rendez-vous.

 

Aussitôt le concert terminé que nous nous dirigions déjà vers celui d’Orelsan. Celui-ci a joué de nombreux morceaux de son nouvel album mais également des titres plus anciens et je pense que c’est ça qui a vraiment plu. Personnellement, je réservais mon énergie pour le concert d’Odesza et j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’ambiance. Parcontre, c’est le seul artiste qui a remercié toute son équipe technique et tous les gens qui ont travaillé avec lui.

Il est 1h du matin, la fatigue commence à se faire ressentir mais le concert que j’attendais le plus arrive à grands pas. Je bois une bière en vitesse histoire de me réveiller un peu et me dirige vers les premiers rangs pour le set d’Odesza. J’ai encore des frissons quand j’y repense, mais c’était pour moi le meilleur concert de Garorock 2018. Tout était incroyable, la scénographie, l’ambiance, les artistes qui jouent avec le public et les musiciens qui sont là pour rendre chaque beat encore plus intense. Le concert passe beaucoup trop vite et je suis triste que ça soit déjà fini.

36512426_1993973397314763_5339675003640086528_n

2h10, direction le dernier concert de ce premier jour : Bon Entendeur. J’avais déjà eu l’occasion de les voir et leur show est toujours génial. Ils arrivent à remixer des musiques françaises de l’époque en les rendant bien plus modernes – et ça fonctionne tellement bien – encore une fois c’était un très bon concert.

Il est 3h30 et il est maintenant temps d’aller dormir pour récupérer un peu.

 

DAY 2 – 30 JUIN

8h30 – Le réveil qui fait mal.

La journée de la vielle avait été tellement intense et fatigante qu’une bonne nuit de sommeil n’était pas de refus. Mais j’avais oublié la possibilité d’être réveillé très tôt, non pas par les festivaliers qui se lèvent pour hurler « apéroooo » dans tout le camping – ça je m’y étais préparé à la limite – mais par le soleil qui tape sur la tente. Je sors de la tente qui s’était transformée en sauna pour prendre un peu l’air et respirer.

Le planning était plutôt light pour cette journée puisque je n’avais rien de progammé. Pour être honnête, j’appréhendais un peu cette journée, surtout pour la programmation. Non pas parce que je n’aimais pas les artistes, mais parce qu’au niveau des têtes d’affiche de la soirée (Nekfeu & Dj Snake), j’avais déjà vu leur prestation une semaine plus tôt aux Solidays et je n’avais pas vraiment accroché.

Nous décidons d’aller faire un petit tour dans Marmande pour faire quelques courses et visiter un peu. Nous trouvons un café vraiment sympa – et climatisé – qui va diffuser le match France VS Argentine à 16h, ce sera donc notre nouveau QG jusqu’au match.

16h – Allez les Bleus !

Le café s’est bien rempli entre temps et le match commence. Toute la ville est sur les Starting-blocks pour la future victoire de la France, l’ambiance est dingue, les festivaliers portent tous fièrement un emblème de la France, dansent, chantent et se posent un peu partout pour regarder le match.

1-1 à la fin de la première mi-temps, je décide de retourner très rapidement au camping pour aller voir la fin du match là-bas. L’ambiance est aussi dingue qu’en ville et mes gentils voisins m’invitent à venir voir la fin du match avec eux. Un joli 4-3 pour la France qui a réveillé tous les festivaliers plus chauds que jamais.

Nous prenons l’apéro tous ensemble pour fêter cette belle victoire puis nous nous préparons pour cette nouvelle soirée. Nous décidons de faire un petit tour des stands présents sur le site du festival.

Le stand Coca-Cola était vraiment sympa. Il y avait des brumisateurs géants, vraiment l’idéal quand tu as beaucoup trop chaud. On pouvait également se faire des tatouages éphémères, participer à un concours pour gagner des Pass Backstage ou encore tenter notre chance pour gagner des enceintes lors d’un blind-test organisé 3 fois par jours.

 

Nous passons également à une buvette pour nous acheter un Redbull, cela nous permettait d’obtenir un bracelet pour accéder à un DJ set surprise le lendemain à 15h (coucou Feder).

23h – Mura Masa met le feu à Garorock.

36500414_1997496620295774_2410586850562408448_n

Le premier concert auquel nous assistons est celui de Mura Musa, un jeune artiste britannique. Il est accompagné d’une chanteuse – désolé je ne connais pas son nom – qui est très en forme et qui décide d’aller danser avec le public. La chanteuse nous fait vivre un très bon moment grâce à son énergie.

Je décide de m’éclipser juste avant le concert de Nekfeu, car je sais à quoi m’attendre. Je vais donc à l’espace VIP pour me nourrir un peu. Un plateau de sushis avalé, je vais m’installer sur la terrasse, bien loin de la foule. Comme je le disais plus tôt, j’ai pu assister au concert de Nekfeu lors des Solidays à Paris et je n’ai vraiment pas aimé. Ce n’est pas  sa musique qui me dérange, mais plus l’ambiance qu’il y a pendant ses concerts. Concrètement, on peut résumer ça en 3 points :
– Sur 1h30 de show, il doit chanter pendant 30 minutes maximum.
– Son crew l’accompagne et chante à sa place, mais du coup tu  te demandes à plusieurs reprises « Mais où est Nekfeu ? »
– Et après, ça se résume en 45 minutes de pogos géants où les gens se rentrent dedans et se font sortir en urgence par la sécurité. Donc non, c’est pas vraiment mon délire. Après je sais que beaucoup de gens ont adoré, mais ce n’est pas mon cas.

Du coup, j’ai pu découvrir le bar à pop corn de chez Pop Ouest. J’ai pu discuter avec le gérant qui m’a expliqué un peu le concept de sa « boutique ». L’objectif était de revisiter le pop corn avec des recettes uniques et originales, tout en utilisant du maïs bio. En plus, on te prépare tout ça devant tes yeux grâce à un shaker. J’ai pu goûter deux recettes différentes (parmesan / romarin  et sirop d’érable / fleur de sel), c’est très surprenant et excellent. Je peux également souligner que l’emballage est biodégradable et recyclable, c’est donc l’idéal pour les événements comme les festivals.

Après avoir bien mangé – sushis + popcorn c’est bon mon ventre est prêt à exploser – je rejoins mes potes qui ont survécu au concert de Nekfeu. On se dirige ensuite vers la scène où Dj Snake va mixer quelques minutes plus tard. Il commence son set et à ma grande surprise, c’est exactement le même qu’aux Solidays. J’ai été un peu déçu de ce côté-là, mais bon, ça reste quand même un très bon DJ qui sait mettre l’ambiance.

36478215_1997497860295650_3548695210533847040_n

Avant de rentrer au camping, nous décidons de nous arrêter rapidement pour voir une petite partie du set de Nina Kraviz, mais il est 4h  du matin et nous rentrons rapidement nous coucher pour être en forme pour le dernier jour qui promet d’être le plus fou.

 

DAY 3 – 1 JUILET

9h – Une journée chargée m’attend.

Le réveil est bien plus agréable que celui de la veille. Je me suis rapidement habitué à cette chaleur et je me réveille tranquillement aux alentours de 9h en attendant de recevoir mon planning du jour. Vers 10h, j’apprends que je vais pouvoir interviewer Thérapie Taxi & Tryo et assister à une nouvelle conférence de presse. Comme pour Eddy de Pretto, je suis très content de pouvoir rencontrer de nouveaux artistes et d’en apprendre plus sur leurs histoires personnelles. La journée s’annonce bien.

Deezer me recontacte entre temps pour me proposer de revenir sur la terrasse VIP pour les shows de Thérapie Taxi et Synapson, la journée s’annonce vraiment très bien.

L’excitation commence à vraiment monter lorsque je regarde une nouvelle fois la programmation de la journée : Feder en tant que secret guest pour le Dj set avec Redbull, Synapson, Thérapie Taxi, Roméo Elvis, MGMT et Macklemore. Au niveau du line-up, c’est clairement la progra la plus intéressante du week-end.

Nous décidons d’aller faire un petit tour au niveau du camping pour voir les différentes animations. Je découvre d’abord les boxs Coca-Cola spécialement conçues pour le recyclage. Pour faire simple, si tu ramènes une bouteille ou une canette de Coca vide, 50 centimes sont reversés à une association et tu peux gagner une boisson de la marque Coca.

Virgin Radio propose également un beer pong géant avec des cadeaux à la clef, tandis que le stand Ricard propose de jouer à la pétanque ou au Molkky. Il y a vraiment de quoi patienter jusqu’au premier concert de la journée.

Nous nous arrêtons pour manger une bonne gaufre au Nutella qui nous servira de petit dej’ puis nous repartons au campement en attendant 15h pour le set de Feder.

14h25 – Goodbye Garo, tu vas me manquer. 

Il est 14h25, un premier ami nous appelle en nous disant : « Salut les gars, vous avez entendu la rumeur ? Garorock est annulé aujourd’hui ». Alors quand tu entends ça au début tu rigoles, tu te dis que ce n’est qu’une blague. Jusqu’au moment où tu reçois un second coup de fil d’une autre personne nous répétant la même chose. Là, tu commences à prendre la nouvelle un peu plus au sérieux et tu te dis : c’est la m*****.

10 minutes plus tard, la nouvelle tombe sur l’application Garorock. Suite à un arrêté préfectoral, la journée du dimanche est annulée à cause d’une alerte orange pour orages. Un orage tu as dit ? Mais il fait 35°C, grand ciel bleu et pas un nuage à l’horizon. Et là, désillusion, déception, tristesse, tout ce que tu veux. Les bénévoles viennent gentiment nous dire que le camping doit être évacué en urgence avant 18h et qu’il nous reste plus qu’à plier bagage et rentrer chez nous. Heureusement, nous avions une voiture pour rentrer, mais l’organisation de Garorock a vraiment bien géré la situation : des trains supplémentaires ont été mis en place, le parc des expositions était ouvert pour accueillir les festivaliers pour la nuit…

Nous rangeons donc, sans un mot, notre tente et nos affaires puis repartons tranquillement en direction de Toulouse. Autant vous dire que cette édition de Garorock s’est terminée avec un petit goût amer dans la bouche, mais ceci ne change pas vraiment mon avis, les deux premiers jours étaient exceptionnels.

Si vous cherchez encore des informations concernant le remboursement de la journée du dimanche, tout est expliqué sur le site de Garorock.

Par la même occasion, je tiens à remercier encore une fois la team Suzette (Laura, Nina, si vous passez par là vous êtes au top) de m’avoir fait confiance et de m’avoir accrédité pour cette 22ème édition. Cette accred’ m’aura permis de vivre le festival totalement différemment et d’en profiter encore plus que d’habitude. Alors merci encore et à l’année prochaine.

GG.

Crédit photo : LaClefProd

 

Un commentaire sur “En route vers Garorock 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s